Restauration : Les nouveaux bonheurs de Marc Meneau

Publié le par Pierre Meneau

Le Relais et Château l'Espérance, à Saint-Père-sous-Vézelay, n'est plus en redressement judiciaire. Ainsi en a décidé mardi la cour d'appel de Paris. Le chef Marc Meneau s'est déjà donné de nouveaux challenges... La cour d'appel de Paris vient de prononcer la continuation du restaurant Relais et Château l'Espérance, à Saint-Père-sous-Vézelay, dans l'Yonne, du chef Marc Meneau, après une période de redressement judiciaire débutée le 26 juin 2006. Une période vécue par le chef comme une injustice, et qui a commencé à prendre fin lorsque le procureur de la République d'Auxerre a transféré le dossier à Paris. Double injustice même, puisque sans crier gare, alors que Marc Meneau avait demandé à « être mis entre parenthèses » dans le guide Michelin (il avait trois étoiles), l'Espérance avait été tout simplement rayée du guide, qui avait même annoncé à certains clients que le restaurant était fermé.

Libéré ? Que nenni...

Libéré par la décision de la cour d'appel de Paris, Marc Meneau ? Que nenni : d'abord, l'homme ne s'est jamais senti prisonnier. Il était resté droit dans ses bottes, et il l'avait affirmé avec force dans nos colonnes (voir nos éditions du 6 mai), il avait « choisi la cuisine » pour panser les blessures que lui infligeait la situation. C'est-à-dire la création, dans la liberté qu'offre le fait de ne plus être reconnu par LE guide. Libre, il l'était donc déjà, plus que jamais. Libéré ou soulagé ne sont pas les mots qui conviennent à son état d'esprit, lorsque nous l'avons joint hier : le chef - et son épouse - se sentent d'abord « heureux et un peu perdus, dans le sens où nous arrivons victorieux au terme de 18 mois de lutte et d'efforts. Nous avons prévenu le personnel dès l'annonce officielle, mardi. Cela nous redonne notre vraie place dans la société professionnelle, de la saveur à la vie...»

« Des Dijonnais très proches de nous »

 Et puis, parce que c'est sa nature de créateur, de perfectionniste, de perpétuel insatisfait, Marc Meneau a déjà débuté un nouveau combat, « celui du Michelin. Ils nous ont supprimé les étoiles. Nous voulons retrouver notre place, aussi rapidement que nous l'avons perdue...» Alors il continue à créer, à inventer, à imaginer et à mêler des goûts, des couleurs, des saveurs, des senteurs, pour qu'un repas à sa table soit, plus que jamais, un spectacle merveilleux, qui fait appel à tous les sens. Tire-t-il un bilan de cette période de crise ? « Il n'y a pas de bilan à tirer. J'ai apprécié l'attitude de l'ensemble de nos clients et fournisseurs : ce sont des gens de qualité. Et puis je n'ai compté ni amis, ni ennemis. Je n'ai pas compté et je ne compterai pas. Mais ce que je peux dire, c'est qu'il y a une clientèle, notamment de Dijonnais, qui a été très proche de nous. Ca, ça compte...» Le vrai bonheur de Marc Meneau, c'est finalement de poursuivre sa passion : « cuisiner, recevoir comme nous avons toujours fait et retrouver notre espace et notre place dans la cuisine française d'aujourd'hui et de demain ». Jusqu'au 13 janvier, l'Espérance attend ses clients et amis. Ensuite, explique le chef, « l'équipe et nous-même allons nous ressourcer pendant les vacances annuelles afin d'assurer dès le 1er mars, la pérennité de notre éthique culinaire. » Dans la sérénité...

Gilles DUPONT

Publié dans News de l'Espérance

Commenter cet article

Monsieur et Madame FA 12/01/2008 13:15

Nous sommes merveilleusement heureux de cette nouvelle, et nous serons au rendez-vous après le 1er mars 2008.
Bonne fin de vacances et à très bientôt !
Cordialement
M. & Mme FA

Pierre Meneau 14/03/2008 13:15

merci pour vos messages d'amitiesMarc, Francoise Meneau et toute l'equipe de l'esperance sont touches de vos marque de sympatie.a tres bientot

Laure et Gregory Delamarre 22/12/2007 18:14

Nous avons appris la nouvelle hier dans le journal et nous sommes ravis de cette nouvelle.
A bientot

Pierre Meneau 23/12/2007 23:06

Merci de votre soutien

Jean Michel Heitz 20/12/2007 16:03

Vos habitués strasbourgeois sont particulièrement heureux de cette nouvelle. C'est le moment où jamais de confirmer l'essai et de ridiculiser l'EX grand guide françaisBonnes fêtes et bonne vacances

Pierre Meneau 23/12/2007 23:07

Merci à nos amis de l'Est de nous avoir soutenus pendant cette période. Quant au guide Michelin nous avons rendz-vous avec Jean-Luc Narret le 8 janvier. Pour l'instant nous sommes dans l'expectative.