L'ESPÉRANCE, HAVRE DE QUIÉTUDE ET DE PLAISIR

Publié le par Pierre Meneau

Elu meilleur cuisinier français de l’année 1983, Marc Meneau dirige dans l’Yonne un haut lieu de la gastronomie française, l’Espérance, avec son épouse, Françoise. C’est à Saint-Père en Vézelay que continue l’incroyable aventure qui le conduisit à une renommée internationale, alors que sa formation de direction d’hôtel ne laissait pas présager pareil destin.

L’Espérance est située sur un ancien lieu où les druides se réunissaient jadis pour recueillir les influences mystiques émanant de la Nature. Si Marc Meneau l’a choisi, c’est pour pratiquer une autre sorte de magie : La création d’excellents mets. Autodidacte devenu un des chefs les plus réputés de l’hexagone, et même bien au-delà de nos frontières, il a réussi cette prouesse en ouvrant ses sens et son esprit à des choses subtiles, aussi légères qu’invisibles, qu’il a récoltées comme autant de secrets, parmi les fleurs, les herbes tendres et les effluves des étagères des bibliothèques et des cuisines.

C’est une rencontre, avec sa future épouse, fille de restaurateurs bourguignons, qui bouleversa le destin du jeune homme diplômé de l’école d’hôtellerie de Strasbourg et qui se dirigeait plutôt vers une carrière de direction d’hôtel. De retour au pays, Marc Meneau reconnaît s’être mis à cuisiner pour plaire à Françoise.
En 1961, âgé de 25 ans, il se lance dans l’apprentissage d’un art culinaire qu’il s’efforce depuis lors de porter jusqu’à son firmament avec persévérance et passion.

D’abord dans les livres de cuisine, il commence à acquérir les principes de recettes simples, puis de plus en plus élaborées. En les mettant en pratique, dans l’ancien café-épicerie hérité de sa mère et transformé en restaurant, il progresse, très vite, et se met à composer ses propres partitions culinaires. Des crêpes et gaufres qu’il proposait à ses débuts, il passe à des petits plats de plus en plus raffinés et appréciés qui aboutissent à l’obtention de sa première étoile au guide Michelin après 4 ans d’activités seulement !

C’est alors que le couple décide de racheter la vieille propriété bourgeoise avec son parc traversé par deux rivières, et voisine de l’ancien café-épicerie, où l’Espérance est toujours située. Les deux superbes vérandas rappelant les serres d’autrefois s’intègrent à merveille dans un décor végétal en parfait accord avec l’art nouveau qui inspire leur style. Dans ce cadre serein, Marc Meneau prépare une cuisine inventive et traditionnelle qu’il offre à ses convives-clients avec un plaisir qui ne se dément pas.


Dans ses assiettes, il marie produits sophistiqués et simples, comme du caviar avec des pommes de terre, des sardines ou des navets. Sa cuisine flatte les sens et la gourmandise. Les goûts, sources d’émotions et rappels de moments de plaisir, se conjuguent et s’apprécient : Sucré, salé, amer, acide, auxquels il faut ajouter le piquant, pétillent dans des plats harmonieux. Les désormais célèbres Cromesquis fourrés de foie gras liquide, huîtres à la gelée d’eau de mer, et homard aux girolles font partie des classiques de la maison.

Commenter cet article

lesoille 13/04/2009 20:04

Les différentes étapes de la voie ------------- Découvrir la Voie de Vézelay------------Voie classée au Patrimoine Mondial En décembre 1998, la Voie de Vézelay a obtenu le classement au Patrimoine Mondial de l'Unesco, au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France. En régions, sur l'itinéraire principal de la voie de Vézelay, : * Bourgogne o Asquins : église Saint-Jacques o Vézelay : ancienne abbatiale Sainte-Madeleine o La Charité-sur-Loire : église prieurale Sainte-Croix-Notre-Dame * Centre Bourges

HUPOLOX Christian 10/08/2008 18:33

Merci, Marc, de continuer à nous faire rêver en nous faisant apprécier une des joies de la vie : la convivialité autour d'un plat, ainsi que la joie du partage.

Pierre Meneau 13/08/2008 13:13


Merci pour vos messages d'amities
Marc, Francoise Meneau et toute l'equipe de l'esperance sont touches de vos marques de sympatie.
A tres bientot