"L'Espérance", le bien nommé

Publié le par Pierre Meneau

                                                                                                                                                         Une salle à manger ouverte sur le jardin fleuri, des fidèles au regard enjoué, un bonheur

bourguignon. Pourtant, Françoise et Marc Meneau reviennent de loin.Un séisme judiciaire

s'était abattu il y a deux ans sur la belle enseigne située au pied de la "colline éternelle". Étoiles enlevées, puis revenues, clients militants, amis et chefs manifestant, toute cette solidarité a eu raison du mauvais oeil.

 

Aujourd'hui, l'un des plus grands chefs de la tradition culinaire française est bien debout dans ses cuisines pour nous régaler encore et encore. Il faut goûter la crème de homard corsée en gelée, le saumon sauvage à l'émulsion d'oseille ou encore le consommé de cosses de petits pois au jus d'oignons et morilles.Un vrai péché avec cette poularde rôtie dans le papier et herbes fraîches ou le pigeon Miéral fumé et rôti à la broche. Le vieux cantal 2006, la rhubarbe cuite sans sucre, les clafoutis aux cerises et le mendiant au citron termine en apothéose le repas d'un grand maître.En salle, Françoise Meneau a un mot gentil pour chacun.

 

On comprend pourquoi Serge Gainsbourg venait se retrancher ici de longs mois.

L'Espérance, route de Vézelay, 89450 Saint-Père-sous-Vézelay. Tél. : 03.86.33.39.10.

Commenter cet article